Un 14 mai MAGIQUE

Bonjour les enragés de surfcasting.

Le soleil est enfin présent durablement, les premières chaleurs printanières nous permettent enfin de ranger nos blousons au placard. L’eau se réchauffe, les belles dorades viennent enfin coloniser nos plages languedociennes, les surfcasteurs aiguisent leurs hameçons.

Dans notre noble passion le facteur chance joue un rôle important, il y a des jours ou on est vernis, ce fut le cas le dimanche 14 mai 2017 pour David et moi… !

Une partie de pêche avec mon ami David se prépare toujours à l’avance, ce coup-ci on s’était chauffé durant une journée apéro-brasucade d’anthologie ! Après des kilos de moules ingérés et quelques verres de pastis siphonnés le rendez-vous était programmé pour le dimanche 14 mai.

Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE

Dans l’attente de ma sortie hebdomadaire tant attendue je tuais le peu de temps libre que j’ai en montant des bas de ligne. Comme d’habitude, on ne change pas une équipe qui gagne, mes hameçons sont des SASAME que j’adore pour leur piquant et leur robustesse (à un rapport qualité/prix imbattable) et mes bas de ligne seront confectionnés avec le fluorocarbone 100% PVDF POWERLINE Super Hard.

Vous trouverez naturellement tout ces articles sur ma boutique internet (cliquez ci-dessous):

www.dorade-surfcasting.fr

Un 14 mai MAGIQUE

Le jour « J » arrive enfin, nous nous donnons rendez-vous directement sur une belle plage héraultaise. A mon arrivée vers 18h30, David est en train de s’installer sur la gauche d’une petite digue, et moi je me mettrais donc sur la droite (n’y voyait aucun signe politique !).

La mer est superbe, comme je l’aime, avec cerise sur le gâteau un beau courant d’ouest. Mais bon on ne s’enflamme pas pour autant car nous savons très bien que ce sont les dorades qui décident…

David va caler 4 cannes et moi 3, toutes les cannes seront espacées d’un minimum de 10 mètres et lancées alternativement devant et derrière le banc de sable qui se trouve à environ 80 mètres de nous.

Je cale tranquillement ma première canne au ver de sable avec un montage empile basse et un trainard de 2m50 en fluoro 25 centièmes POWERLINE Super Hard avec un hameçon fin de fer SASAME Wormer taille 4. Comme d’hab’ quoi !

A peine le temps de boire une bière tout en montant ma deuxième canne que je vois mon écureuil (=détecteur de touches) un peu plus haut que sa position initiale. Comme il y a du vent je ne me précipite pas et je continue de monter ma deuxième canne. Je passe le fil dans les anneaux, je raccorde mon plomb à mon arraché conique, je lève la tête et vois mon écureuil complètement couché sur le sable : soit 1m50 plus bas que précédemment.

Je m’empresse vers ma canne, je ravale le mou créé, je prends contact et sens directement du lourd. Je règle minutieusement mon frein car le poisson est gaillard. L’adrénaline monte car ce beau spécimen se dirige plein gaz sur ma droite en direction de la petite digue. Là je n’ai pas le choix il faut que je le bride sinon je vais perdre le poisson dans les rochers.

Au loin David m’observe, il connait bien l’action de mes cannes et il se doute qu’il se trame quelque chose. Je bataille au mieux en serrant les fesses car je suis monté avec un hameçon fin de fer… Le poisson se rapproche, à une vingtaine de mètres de moi je vois un gros reflet argenté : mon cœur s’emballe, mon espérance se confirme, c’est bel et bien une big dodo !

David me regarde au loin et n’attend que mon signal : on a coutume de s’appeler pour sortir les gros poissons de l’eau au cas où le poisson se décroche sur le sable juste devant (du vécu…). David accourt, le poisson est à 10 mètres devant moi, je n’hésite pas une seconde est je rentre dans l’eau jusqu’à mi-mollet pour accompagner la grosse dodo sur le sable.

Cette dorade majestueuse est au sec, nous explosons de joie à la vue de cette magnifique royale de 2,720kg pour 55cm. Encore sous le choc nous prenons le temps de faire une vidéo, vous y ressentirez mon émotion !

Je vais contempler la belle pendant une bonne vingtaine de minutes, faire tout un tas de photos sans même monter mes cannes, j'étais abasourdi par cette belle surprise inattendue. Voici quelques clichés de Madame Dorade et du pêcheur aux anges…

Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE

A la vue d'une si belle dame (toutes les dorades de plus de 4 ans sont des femelles), un bisou s’imposait !

Pour info une royale de ce gabarit là a entre 8 et 9 ans.

Un 14 mai MAGIQUE

David était aussi heureux que moi, mais une fois remis "un peu" de mes émotions je ne souhaitais qu'une seule chose : que lui aussi ait le bonheur de toucher un beau poisson ce soir-là, ce serait magique.

Je ne sais pas si Poséidon a entendu mes prières mais l’attente ne fut pas longue.

Trente minutes plus tard David a une grosse tape sur son couteau, une superbe royale en canne mais cette combattante réussie à se loger sous un rocher. Cela fait partie du jeu, David ne baisse pas les bras, je le soutiens et l’encourage. Il remonte un arraché conique, attache un nouveau couteau entier, lance au même endroit et la suite j’ai réussi à l’immortaliser en vidéo. Montez le son et regardez le combat jusqu’au bout…

 

Pour ceux qui ont regardé la vidéo jusqu'à la fin vous aurez pu constater mon bonheur de voir David sortir la sœur jumelle de ma royale : 2,450kg de pur bonheur. Il parait qu’une carrière de commentateur de pêche m’est ouverte !

Allez il est temps de faire de belles photos ;)

Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE

A ce moment-là nous sommes en pleine extase : faire deux superbes poissons sur la même soirée à peu de temps d'intervalle est plus que rare. De plus avoir le bonheur de partager cela avec un ami, c'est quasi jouissif !

J'étais trop heureux que David touche un si joli poisson et batte ainsi son record pour la dorade royale en surfcasting.

Je vous conseille grandement de regarder la vidéo suivante avec le son : c'est du délire total, attention la joie est contagieuse !!!

 

Par chance un spectateur a vu toute la scène et nous a permis d'immortaliser ce moment inoubliable, je l’en remercie (il se reconnaitra).

Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE
Un 14 mai MAGIQUE

Nous ferons d'autres dorades (400, 500 et 600g) dans la soirée (4-5 chacun) que nous avons toutes rejeté car elles paraissaient ridicules comparées aux deux monstres (notre pêche était déjà faite).

J'ai juste conservé une jolie dodo de 850g car je l'ai pêché au crabe et que ce n'est pas tout les jours que cet appât marche; ainsi j'ai respecté ce crabe vert rageusement croqué !

Pour ceux qui avaient encore le doute il est temps de sortir les cannes, il est désormais possible de toucher de beaux poissons en plage.

Je vous souhaite sincèrement de vivre de tels moments de joie au bord de l'eau.

Vive la mer, vive la pêche en mer, vive le surfcasting.

P.S.: pour vous faciliter vos parties de pêche je vous conseille grandement les détecteurs de touches que nous utilisons avec David. De jour comme de nuit on ne jure que par eux! Pour en savoir plus cliquez ci-dessous :

Tag(s) : #Sorties pêche Dorade, #Belles Pêches