Bonjour les enragés de sparidés.

Quel bonheur de pouvoir pêcher à n'importe quel moment de la journée en toute quiétude, ça fait du bien! De plus les gros poissons sont présents, que demander de mieux, hein Olivier... Voici le nouveau récit de l'incontournable Olivier et de sa nouvelle belle dodo prise le weekend dernier :

« Cette semaine, un coup de mer à bien brassé les fonds mercredi avec un bon vent de sud-est et je n'ai pas pu sortir les cannes pour espérer qu'un beau loup passe par là. Ce sera pour la prochaine fois. Qu'importe, le vent a tourné Nord-ouest, a lissé la mer et la température de l'eau oscille entre 20 et 21 degrés. La lune est montante, le seul petit hic dans la préparation de ma sortie est que la marée sera basse aux alentours de 7h45.
Malgré une semaine chargée, je me décide à me lever ce samedi matin vers 6h15, il fait encore nuit, le soleil se levant vers 7h30. Je prends un petit déjeuner et je mets le matériel dans le coffre de la voiture, direction le spot.
Arrivée sur place, pas un chat, c'est cool. Je grimpe sur l'épi en faisant attention car on n'y voit pas encore très clair vers 7h.

Montage des cannes, fil d'arraché en 25-55/100, plomb sable en 125g en direct avec le rolling, perle dure et perle molle, puis émerillon. Sur la première, je mets un crabe sur un montage wishbone avec hameçons de 4, et sur la seconde, un gros bibi XL (j'en ai pris 4 en me disant que comme c'est la fin de saison, gros appâts, gros poissons).
Vers 7h30, les deux cannes sont à l'eau, le jour se lève, avec un beau ciel aux couleurs rougeoyantes, il y a peu de vent, et c'est très bien pour pouvoir surveiller les scions très sensibles des hybrides de Sunset.

Olivier comme à l'accoutumé
Olivier comme à l'accoutumé

7h50, première touche sur le bibi, je prends vite la canne et à la tirée ressentie, je ferre. Pendant une demi-seconde, je pense que le poisson est au bout mais plus rien. Je ramène, je regarde l'état du bibi, il s'est vidé au trois quart de sa substance, et joue un peu de l'accordéon. Vu le prix, je replace correctement l'hameçon, et je me dis qu'après avoir lancé et tendu la ligne, il se détendra en flottant au fonds de l'eau.
Je remonte ensuite ma ligne au crabe pour vérifier son état, et là, plus de crabe et pas de touche. Je choisis alors le futur champion pour aller sur mes hameçons et je relance.
Le soleil commence à bien briller même s'il est encore bas et cela fait du bien, car un peu plus tôt, il faisait 12 degrés au thermomètre.
8h15, la canne au bibi, enfin ce qu'il en reste, s'excite. Je saisis la canne et je ferre, elle est au bout. Elle tire bien et le frein, ajusté en cas de gros départ, chante un peu. Je prends la mesure de la résistance qu'elle m'oppose et je resserre le frein, pour servir de la souplesse du scion hybrid pour gérer le combat. Et quel combat ! Elle me met des coups de tête de folie, faisant plier la canne comme jamais. Pour ça, la sunset eolica hybrid est top car elle amortit vraiment bien les rushs.
Elle arrive près des rochers et me remet un gros coup de tête. J'ai mon salabre télescopique de 5m40 max à portée de main, elle remonte en surface, fait quelques aller-retours droite-gauche, je la bride, et je prends le salabre pour la faire rentrer dans le cercle, c'est tout bon !

Après pesée et mesure, ce sera une belle de 44cm pour 1,450kg, très trapue et bien épaisse.
Seul sur mon épi, au lever du jour, avec un beau poisson à la clé, que demander de plus. Ces moments de pêche sont toujours aussi magiques !

Olivier comme à l'accoutumé
Olivier comme à l'accoutumé

Sur cette session, je n'aurais plus aucune touche par la suite.
Le lendemain, même endroit, un peu plus tôt, j'aurais une touche de retour de plus de 25m (plomb 125g), sur du crabe, dès le début, alors que je montais l'appât de la deuxième canne. En moulinant, je ne reprendrai pas contact assez vite et le poisson aura eu le temps d'aller dans les roches du bord.
Résultat, le fil du corps de ligne s'est cassé en frottant les aspérités des cailloux justes au-dessus du nœud d'arraché...
Je sauverais la bredouille avec un petit pageot (qui a mangé les 3/4 du bibi XL) qui retournera vite à l'eau.
Un très bon WE de pêche ! »

Comme d'habitude Olivier merci pour ce nouveau récit complet et bravo pour cette belle mémère. Comme tu le dis on ne se lassera jamais d'un lever ou coucher de soleil, seul au bord de l'eau avec en bonus un joli poisson à la clé.

C'est pour cela que notre passion est dévorante!

Vive la mer, vive la pêche en mer, vive le surfcasting.

P.S.: dans l'obscurité, sur les rochers mieux vaut être bien équipé pour voir on l'on met les pieds tout en restant discret... Ci-dessous la lampe frontale de qualité, à bon prix, qu'il vous faut avec deux modes d'éclairage.

Tag(s) : #Vos Photos