Comment pêcher le loup en surfcasting

Dernière mise à jour le 15 octobre 2015

-----

Bonjour les fidèles lecteurs de Dorade Surfcasting.

Nous allons rentrer rapidement dans la période hivernale, pour cela une piqure de rappel ne fera pas de mal...

Bonne lecture.

Surfcasting : loups en Méditerranée

Comment pêcher le loup en surfcasting

Surfcasting en mer Méditerranée rime pour le plus grand nombre  avec dorade royale, mer d’huile, soleil et sable chaud. Or de temps en temps  la grande bleue se déchaine pour nous offrir de superbes rouleaux dépassant facilement les deux mètres qui font le bonheur des surfeurs mais pas que. En effet lorsque la mer s’agite de redoutables prédateurs rodent près de nos côtes à la recherche de coquillages, de vers désensablés et de petits poissons échoués par la force des vagues et du courant. Du coup, lorsque les vagues arrivent les surfcasteurs aiguisent leurs hameçons pour espérer voir la robe argentée de ce poisson noble si rare sur nos côtes. Appelé le bar en océan Atlantique, le Dicentrarchus Labrax, s’appelle le loup chez nous en mer Méditerranée. Un nom qui lui va à merveille car à la manière de son homonyme canin, ce poisson est un chasseur hors pair, il mangera tout ce qui présentera devant lui : doradines, samotes, solettes, anguillons, crabes verts, vers marins, céphalopodes, coquillages, etc… la liste est encore longue. Vous l’aurez compris le loup ne fait pas de chichi, quand il a faim il mange tout ce qu’il trouve.

Même s’il est possible de faire un loup sur une mer calme car il y a toujours des individus qui rodent, ce sera malheureusement exceptionnel. Les loups sillonneront les bords de plage en nombre que lorsque la mer tape comme l’on dit chez nous. En effet lorsqu’il y aura des vagues dignes de ce nom, le loup n’aura plus qu’à se servir sans trop d’effort vu que les appâts lui seront servis sur un plateau. Ainsi pour maximiser vos chances de pêcher un loup en Méditerranée il faudra sortir vos cannes sur un coup de mer, c’est-à-dire en général lorsque le vent du sud ou sud-est dépasse les 50km/h. Sachant que les gros spécimens se prennent plutôt sur une mer en dessous des 16°C, cela diminue grandement les fenêtres de pêche pour nous méditerranéens. Le meilleur mois est celui de décembre, alors il est vivement conseillé aux fans de pêche en bord de mer de poser quelques jours de congé lors d’un coup de mer en décembre car l’occasion ne représentera peut-être plus !

Voilà on y est, un coup de mer est annoncé, mais quand faut-il aller pêcher. En fait on distingue trois périodes : le levant qui comme son nom l’indique est le moment ou les vagues se lèvent, le coup de mer lorsque le vent de mer souffle très fort et que les vagues sont à leur hauteur maximale, le tombant lorsque les vagues faiblissent. Ces trois périodes sont pêchable, mais le meilleur moment est sans aucun doute le tombant : le vent de mer passe à un vent de terre, les vagues s’écrasent petit à petit, les appâts désensablés se rapprochent du rivage et les loups sont à portée de canne. Cela tombe bien car il est plus agréable de pêcher avec un vent dans le dos. De plus les plus gros poissons se pêchent généralement de nuit et sur lever ou le coucher du soleil. Pour résumé, pour pêcher un gros loup en surfcasting il faut être un mordu car il faut aimer se lever en pleine nuit, en plein hiver et souvent sous la pluie. Mais bon la prise d’un gros spécimen nous fait vite oublier le froid et l’humidité,  il est quand même conseillé de prendre de l’antigel !

Pour les spots, mieux vaut aller sur des plages sablonneuses à proximité des embouchures de rivière ou de fleuves car les loups aiment bien remonter ces cours d’eaux pour chasser et se reposer. Par contre lors de grosses crues éloignez-vous un peu des embouchures car l’eau y sera trop douce et surtout car vous risquez plus de pêcher des troncs et des branches d'arbres charriées par la rivière… Par exemple l’embouchure du petit Rhône au niveau des Saintes-Maries-de-la-Mer est un endroit très réputé.

De la même manière les sorties d’étangs sont de bon coins car les loups y pullulent. L’appel d’une mer agitée les incitera à sortir de leur tanière pour aller se nourrir de proies faciles.

Lors de ces coups de mer vous pourrez aussi pêcher de jolis sars dépassant le kilo, de temps en temps des turbots cloutés qui vous donneront aussi de bonnes sensations à la canne et dans l’assiette.

Comment pêcher le loup en surfcasting
Comment pêcher le loup en surfcasting
Comment pêcher le loup en surfcasting

Matériel et montages :

En Méditerranée les vagues dépassent rarement les trois mètres de haut, pour cela des cannes de 4m20 à 4m50 suffiront largement. Il est conseillé d’utiliser des cannes en trois brins car elles sont plus robustes d’une puissance de 100-200g. Les moulinets eux aussi seront robustes car soumis à rude épreuve vu que l’on pêche essentiellement sur des périodes d’entrées maritimes très humides. Utilisez donc des moulinets à grosses bobines de 7000 à 10000 avec un nylon de 30 à 40 centièmes. Personnellement je préfère utiliser un nylon de 35 à 40 centièmes sans arrachée afin d’éviter le stock d’algues au niveau de mon nœud d’arrachée.  En dessous de 35 centièmes il est mieux vaut mettre une arrachée pour éviter les casses lorsque l’on désensable son plomb grappin.

Qui dit mer agitée dit grappin pour pouvoir tenir le courant et éviter de dériver. On utilise deux types de grappins, les grappins débrayables et les grappins fixes.

Comment pêcher le loup en surfcasting

Les pattes des grappins débrayables ont la particularité de s’ouvrir lorsque l’on tire dessus. En fait, pour expliquer aux novices, lorsque vous allez lancer votre grappin dans la mer il va falloir tendre votre ligne jusqu’à que votre grappin accroche le sable et grappine. Lorsque vous voudrez ramener votre ligne il va falloir tirer jusqu’à que les pattes de votre grappin s’ouvrent, on dit alors que votre plomb dégrappine. Vous pouvez régler votre grappin en serrant plus ou moins les pattes : si vous serez les pattes votre plomb tiendra mieux la mer, par contre il sera plus dur de dégrappiner. A contrario si vous desserrez les pattes cela sera plus facile (donc plus agréable) de dégrappiner votre plomb par contre si la mer est trop forte il dégrappinera tout seul… Le but est de trouver le réglage idéal en tâtonnant. En plein coup de mer, lorsqu’il y a de beaux gros rouleaux et/ou un fort courant vos grappins débrayables ne tiendront plus et cela devient vite impêchable. Dans ces cas-là les grappins fixes sont une nécessité car ils tiennent beaucoup mieux la mer, ce sont de vrai ancres. Vous pourrez donner la forme que vous voudrez aux pattes en laiton de ce grappin : plus vous élargirez les pattes plus votre plomb accrochera le sable. Par contre pour dégrappiner c’est plus difficile qu’avec un grappin débrayable vu qu’il accroche plus. Sur ce type de plomb il est conseillé de remonter régulièrement votre ligne afin d’éviter que votre grappin fixe ne s’ensable trop car dans ce cas-là il vous sera très compliqué de le sortir de l’eau.

En Méditerranée le poisson ne court pas les rues alors pour les montages on privilégiera une belle empile longue plutôt que trois empiles courtes car ce sera beaucoup plus pêchant. Ainsi deux montages vont se dégager : le montage à empile haute pour que l’appât navigue sur la partie moyenne et supérieure de la couche d’eau et le montage à empile basse pour que l’appât travaille sur la partie inférieure de la couche d’eau. En action de pêche il est conseillé d’utiliser ces deux montages pour voir celui qui est le plus pêchant à l’instant « T ».


Montage à empile haute :

Comment pêcher le loup en surfcasting

Montage à empile basse :

Comment pêcher le loup en surfcasting

Appâts :

 

Comment pêcher le loup en surfcasting

Vos montages sont prêts, un bon coup de sud-est est annoncé, il faut donc aller chercher vos appâts. Nous allons distinguer trois types d’appâts : les coquillages, les vers marins et les céphalopodes. Tous sont bons, l’essentiel est de faire de grosses bouchées pour que votre appât soit bien visible dans cette eau troublée par les vagues et le courant. Gros appât égale gros poisson, ne l’oubliez pas.

Beaucoup de coquillage sont bons, mais le couteau décortiqué est un incontournable de plus il est facile de s’en procurer. Il vous suffit d’enlever la chair du couteau de sa coquille, de la positionner sur aiguille, de la ficeler et de l’escher sur votre hameçon.  La coque rouge est un met très apprécié des loups et des sars donc un appât de choix. Le problème est que l’on n’en trouve quasiment nulle part si ce n’est dans la mer ou sur le rivage lors des rejets d’un coup de mer. Il vous faudra donc plonger ou sillonner la côte pour en trouver. Pour l’escher vous enfilerez votre coque rouge de la même manière que le couteau tout en prenant garde de positionner votre hameçon sur la partie blanche de la coque car c’est là où le poisson va mordre.

Les hameçons à hampe longue sont bien pratiques pour ficeler les coquillages dessus et garantissent une meilleure tenue de l'appât dans l'eau.

Comment pêcher le loup en surfcasting
Comment pêcher le loup en surfcasting

Pour les vers marins il est conseillé d’utiliser les plus gros que l’on trouve en Méditerranée qui malheureusement sont les plus chers : il s’agit du vers de chalut et du gros bibi de Sète.  Bien-sûr vous pourrez pêcher avec des mourons, des vers américains ou autres arénicoles mais du fait de leur taille moindre votre appât sera moins visible donc vous aurez moins de prises.

Enfin la dernière catégorie d’appât est celle qui vous permettra de capturer les plus gros poissons : les céphalopodes sont magiques. Que ce soit la seiche ou l’encornet peu importe, l’important est la manière de l’escher. Il faut toujours ligaturer une partie et laisser une autre partie, en général les tentacules du céphalopode libre de mouvement dans l’eau. Ainsi grâce à une mer agitée vous pourrez même donner vie à une lamelle d’encornet congelé!

Petite astuce : avant de ficeler votre appât sur votre hameçon, glissez y à l'intérieur un bout de polystirène ou de bouchon en liège. Du coup cela permettra à votre appât d'évoluer dans la couche supérieure de l'eau, ce qui est en général le lieu privilégier des loups...

Comment pêcher le loup en surfcasting
Comment pêcher le loup en surfcasting

Sur ce cas-là coupez une lamelle d’encornet de 15 à 20cm de longueur, 2cm de largeur et 0,5cm d’épaisseur. Enfilez 10cm sur une aiguille puis ficelez. Le reste va rester libre, coupez alors aux ciseaux sur la partie non ficelée de l’encornet des petites lamelles qui donneront l’illusion d’être des tentacules dans l’eau. Si vous avez la chance d’avoir des petites seiches ou casserons eschez et ficelez le corps sur une aiguille et laissez (comme précédemment) les tentacules libres de mouvement. Le tour est joué, ces appâts sont redoutables.

Maintenant que vous savez tout sur la pêche du loup en mer Méditerranée il est temps d’enfiler votre wadder, de dépoussiérer vos cannes pour aller affronter les vagues. N’oubliez pas pour la préservation de la ressource et la pérennité de notre passion de respecter la maille et la période de reproduction qui est de janvier à avril, donc pêchez en no kill pendant cette période.

 

 

 

Vive la mer, vive la pêche en mer, vive le surfcasting.

 

P.S : pour ceux qui veulent en savoir plus sur la pêche du loup en surfcasting vous trouverez sur le Magazine Pêche Mer et Océan (janvier-février-mars 2015) mon interview de 9 pages dans laquelle je donne plus de détails sur cette pêche hivernale technique.

 

Ci-dessous, en cliquant sur le lien, vous accèderez à ma sélection d'articles de pêche pour pêcher pendant les coups de mer :

http://dorade-surfcasting.fr/71-selection-pour-les-coups-de-mer

Tag(s) : #Loup Surfcasting, #Montage Surfcasting